Eux Sont Les Opérateurs De Terroristes

Des Terroristes En Cravates

Le 11-M a été monté dans un château de Mohamed VI à 80 kilomètres de Paris, dénonce Villarejo au juge Le château de Betz, propriété du roi Mohamed VI du Maroc, dans une image d'archive. Le château de Betz, propriété du roi Mohamed VI du Maroc, dans une image d'archive. ESPAGNE EL 11-M, 15 ANS APRÈS Le 11-M a été monté dans un château de Mohamed VI à 80 kilomètres de Paris, dénonce Villarejo au juge 22 mars 2019 03:23 ATTAQUE 11-M JOSÉ MANUEL VILLAREJO AUDIENCE NATIONALE FRANCE MAROC L'ESPAGNOL @elespanolcom L'ancien commissaire José Villarejo a soumis un nouveau mémoire à la Haute Cour de justice nationale pour étayer sa version des attaques au 11-M. Selon ce dernier, les pires attentats de l'histoire de l'Espagne ont été organisés dans le château du roi du Maroc, Mohamed VI, à 80 km de Paris

Moroccan Regime's Involvement in Spain Terrorist Act مشاركة النظام المغربي في العملية الارهابية باسبانيا

et les preuves sont détenues par le Centre national de renseignement. Villarejo soutient que le CNI a intercepté les communications de deux espions gaulois, qu'il identifie avec des noms et des prénoms, après l'une de ces réunions. Depuis la prison d'Estremera à Madrid, l'ex-commissaire insiste pour relier une partie des opérations que le tribunal national enquête sur des enquêtes présumées sur le 11-M. Fin février. L'ancien policier a adressé une première lettre à la cour d'instruction n ° 6 dans laquelle il affirmait que les services secrets français et marocains étaient à l'origine de l'attentat qui a provoqué 191 morts en Espagne. Il se trouve que le magistrat chargé de son enquête , Manuel García-Castellón , indique également la seule cause qui reste ouverte à propos des attentats du 11 M; une pièce qui enquête sur la présence d'ADN non identifié dans l'appartement de Leganés où les terroristes de Madrid se sont suicidés. Presque un mois après cette première écriture, Villarejo fournit de nouvelles informations à l’appui de sa version. Ainsi, l'ex-commissaire explique qu'après l'incident de Perejil, dans lequel l'Espagne a dû expulser un groupe de soldats marocains de l'îlot, les contacts entre les émissaires français et marocains ont commencé. "Beaucoup d'entre eux ont célébré" dans un château appartenant à Mohamed VI "appelé Château de Betz " et situé "à environ 80 km de Paris". Le domaine est un bien connu de style Renaissance situé dans la campagne française qui a été acheté en 1972 par le roi marocain Hasan II, père de l'actuel roi alaouite et qui appartenait auparavant à la famille royale monégasque. Le château et ses jardins à l'anglaise font partie du patrimoine national français. Selon la presse galicienne, Mohamed VI utilise la ferme pour abriter son haras, peuplé de sang-pur qui s'affrontent sur les pistes de course voisines. Il est également célèbre le service de sécurité de la maison, conçu pour garantir la confidentialité absolue de ce qui se passe là-bas. Selon Villarejo, "en 2002, des échanges permanents d'agents et / ou de messagers ont eu lieu à la ferme, avec les frères du monarque Alawi, Mulay Rachid et Layla Mariam , cette dernière très contrôlée par les services secrets français". Dans son mémoire au tribunal, Villarejo affirme que le CNI a rassemblé des informations sur ces réunions, notamment des "notes internes qui ont été interceptées au chef de la Direction générale de la sécurité [les services secrets français] avec des informations recueillies auprès du chef des services de renseignements marocains, Ahmed El Harchi et le chef adjoint de la police secrète, Bembrahim , à propos de leurs impressions après l'un des voyages à Paris. " Dans une partie de ses écrits

Des Terroristes En Cravates

SUITE DE L'IMPLICATION DU ROI DES PIEUVRES DANS L'ATTENTAT DE L'ESPAGNE: l'ex-commissaire soutient que ces contacts étaient non seulement réels, mais qu'ils avaient été divulgués à la presse et publiés dans des médias pertinents au niveau national. Et c'est vrai. En novembre 2006 , le journal El País a révélé l'existence de ces documents , qui ont été publiés dans un livre publié en France par les journalistes Catherine Graciet et Nicolas Beau . Dans sa chronique sur le livre, le journal espagnol explique qu’au lendemain de l’expulsion par les Espagnols des soldats marocains de l’îlot de Perejil, la sœur du roi, originaire du Maroc, avait reçu un message urgent de Jacques Chirac : "C’est maintenant ou jamais d'agir pour s'opposer à la pénétration espagnole au Maroc ". "Une stratégie a ensuite été lancée pour atteindre cet objectif", reflète le document de renseignement de gala reproduit dans le journal.

L'extrémisme religieux en Europe : causes, conséquences, perspectives

L’Europe a connu, durant les dernieres années , une vague d’attentats terroristes d’une ampleur inégalée qui a ciblé les civils désarmés, engendrant un grand nombre de victimes. Certes, les évènements terroristes ne constituent pas une nouveauté sur le territoire européen qui a subi dans le passé d’autres vagues d’attaques terroristes perpétrées par des organisations gauchistes radicales dans les années soixante et soixante-dix du siècle dernier, sans compter les affrontements pendant des guerres communautaires et religieuses, sanglantes, qui ont fait rage dès avant et au cours de la phase de la Réforme Religieuse

Quelle rapport entre l’achat de six cent missiles anti chars par le Maroc, la trop exemplaire coopération du royaume après les attentats de Paris et le fait que ce soit aussi un des plus gros pourvoyeurs de Daech en hommes? Ces éléments pris, un par un, peuvent sembler anodins ou, dans le cas des missiles, relever du droit régalien de ce pays à s’armer. Mais replacés dans le contexte géostratégique actuel ils peuvent alimenter les théories les plus audacieuses.

Pour essayer d’analyser ces éléments, partons de plusieurs faits et postulats.
D’abord le camp choisi par Rabat dans le jeu au Moyen-Orient, ni neutralité ni alliance avec les théories des pays occidentaux, le Maroc a choisi le camp le plus radical pour la destitution de Bachar Al Assad, ou de l’éviction des Houthi au Yémen, celui du GCC et du triumvirat saoudo-qataro-emirati, en plaçant son armée de l’air sous commandement des Émirats arabes unis.

Mieux, les autorités marocaines ferment les yeux sur les milliers de combattants qui quittent son sol pour alimenter les rangs des différentes organisations qui combattent en Syrie. Ils sont presque cinq mille, si on y adjoint les Franco et les Belgo-marocains qui sont sur place.

Riche des expériences algériennes et libyennes, qui ont eu fort à faire après le retour de leurs combattants de la guerre en Afghanistan, les autorités marocaines n’ont certainement pas laissés faire sans contracter un pacte officieux avec les terroristes pour un aller sans retour au royaume, ou pour une douteuse non agression, ou, plus probablement pour un contrat de djihâd international de longue durée.

Terrorisme international: le trouble du Maroc

La confirmation de cette dernière affirmation se trouve peut-être dans l’attitude des services marocaines dans la gestion de l’après les attentats de Paris. Car si des capitales, parmi lesquelles Alger, avaient prévenus Paris ex-ante sur la possibilité d’attaques sur son sol, il n’y a eu que le Maroc pour donner ex-post, les informations décisives qui menèrent au démantèlement du réseau responsable. C’est justement le fait que la DGED ait fourni la planque temporaire du réseau Abaoud, qui démontre l’emprise qu’a ce service, sur la nébuleuse terroriste de Daech en Europe.

Lire aussi:  Ould Khelifa réaffirme le soutien de l'Algérie au combat du peuple sahraoui pour son autodétermination

Le cas Abaoud est édifiant, multirécidiviste quadruple planificateur d’attentats contre la France et la Belgique, il est resté pendant plus d’un an, sous l’emprise des services marocains qui ne l’ont jamais “donné” à leurs homologues européens. Son retour de Syrie et sa facilité avec laquelle il s’est réimplanté en Belgique, porte l’empreinte de services secrets qui lui ont fourni logistique et documents de voyage pour passer entre les mailles du filet.

Retour aux missiles cette fois. Le 18 novembre dernier, l’agence américaine de coopération dans La Défense, DSCA, a émis un avis favorable pour la vente de 600 missiles anti-chars mobiles Tow 2A et de 300 lanceurs, au profit du Maroc et ce pour la bagatelle de 157 millions de dollars. Hors contexte, cet achat peut être perçu comme logique. Il viendrait rééquilibrer le rapport de force entre les armées de terre marocaines et algériennes, qui sont, depuis une dizaine d’année dans une véritable course à l’armement. Le Maroc, avec le peu de moyens dont il dispose, a réussi de belles acquisitions à peu de frais, comme celle des anciens tanks Abrams de l’US army, qui ont été rééquipés et modernisés à peu de frais. Dans cette optique donc, le Maroc ajoute de la puissance de feu à son armée de terre en se donnant les moyens, là aussi pour 60000 dollars/pièce, de détruire des chars algériens dont le se monte en millions de dollars.

Reste que cette arme est devenue, sur le théâtre syrien, l’arme favorite des différents groupes terroristes dans leur lutte contre l’AAS et a causé la perte de centaines de blindés et la destruction d’innombrables fortifications de l’armée syrienne. Sa provenance des arsenaux des armées des pays du Golfe et son mode d’injection décisif chez des groupes terroristes nous laisse penser que certains, à l’intérieur du Maroc, aient pour projet de reproduire le scénario en Libye et/ou en Algérie, le gros des troupes affectés à la surveillance des frontières en Algérie étant concentré dans la zone sahelo-libyenne.

Toutes ses suppositions, sont au cœur de l’enjeu du retour au bercail, des milliers de terroristes d’origine maghrébine et l’avenir de la stabilité de la région.

LES FRANÇAIS ONT CRÉÉ UN MONSTRE QUI A RUINÉ LE MAROC ET A DÉVASTÉ L’EUROPE ,L'AFRIQUE ET AU-DELÀ

La France a fait du Maroc son chouchou. Il est porté à bout de bras à New York dans le dossier du Sahara Occidental, ancienne colonie qui suscite les convoitises de l’Élisée qui ne veut pas d’un État allié de l’Algérie au Maghreb.

Au niveau de l’Union Européenne, grâce à la France, le Maroc a arraché un « statut avancé » dont ne profite que le roi et sa clique. Le peuple marocain n’a rien gagné du soutien français ni de ce statut. Jamais, le Maroc ne s’était enfoncé ainsi dans le crime, le vol, l’arnaque, l’escroquerie, la corruption, les agressions sexuelles et l’exportation de voyous et de terroristes, comme c’est le cas depuis une dizaine d’années.

En cause, le désespoir engendré par une éducation indigente, le chômage, l’islamisation galopante et l’exemple donné par les dirigeants de ce pays qui n’ont pour seule préoccupation que leur portefeuille et leur progéniture !

La France a aidé dans la création de ce système qui condamne des générations de marocains à la misère, l’humiliation et le désespoir. A la soumission et à l’enfer de l’esclavage.

Le pseudo roi des pauvres, le despote en chef du Maroc, est entouré de sangsues qui ont affamé le peuple marocain et ignoré ses doléances au point d’en faire un enfer dont les conséquences sont visibles en Europe.
La France doit cesser cet amour incestueux imposé au peuple marocain depuis 1912.

Les Français En Particulier Et Les Européens, En Général, Mettent Leurs Citoyens En Danger En Faisant Affaire Avec Un Producteur De Terroristes ,Les Dirigeants Occidentaux Jouissent De La Démocratie Tout En Soutenant Un Dictateur Pour Des Affaires Frauduleuses  , En Outre, S'ils Sont Sérieux Pour Lutter Contre Le Terrorisme, Ils Devraient Aller À La Source, Et Le Régime Marocain, Est Le Premier Endroit Où Commencer. Comme Alerte Aux Populations Occidentales, Vous Vous Faites Jouer Comme  Un Violon, Par Le Régime Marocain Qui Est Le Pyromane Déguisé En Pompier.